Enfants à bord

 
Si tous les passagers doivent être attachés dans un véhicule, les enfants obéissent à des règles particulières, depuis 1992. Dès la sortie de la maternité et jusqu’à l’âge de 10 ans (36 kg), mais à condition d’être à la hauteur (1,50 m), pour ne pas être étranglé par la ceinture, ils doivent être installés dans des sièges correspondant à leur morphologie.
 
Les sièges doivent être homologués. Pour se faire, ils subissent une batterie de tests : crash frontal à 71 km/h et latéral à 21 km/h, analyse des matériaux utilisés, facilité de montage… (Pour connaître les résultats de ces tests, croisez les résultats du site allemand de l’Adac (Adac Kindersitztest), celui de UFC Que Choisir et du magazine Auto Plus (N° 1243, du 30/06/2012) que l’on peut acheter 1,90 € en ligne.)
 
Siège enfant voiture
 
Il existe 2 types de normes : la norme européenne ECE R44/04 (depuis 2009) et la norme Isofix (NF ISO 13216).
 
– La norme européenne est matérialisée par une étiquette orange (label ECE) qui comporte plusieurs informations : mention « universel », poids de l’enfant, une lettre « Y » indiquant que le siège est doté d’un système de harnais 5 points avec sangle d’entrejambes, marque d’homologation européenne avec indication du pays (2 pour la France, donc E2) et numéro d’homologation (ECE R44).
Notez que les sièges fabriqués avant 1995 (norme ECE R 44/01 et R 44/02) ne doivent plus être utilisés. Attention donc aux achats d’occasion, lors de vide-greniers ou sur les sites entre particuliers.
 
– La norme Isofix est un dispositif permettant au siège enfant de venir se clipser sur 2 points d’ancrage placés sur la banquette arrière. Il est plus efficace qu’un maintien via les ceintures. Selon les modèles, il s’accompagne d’une jambe de force stabilisant le siège depuis le plancher ou d’une sangle située dans le coffre du véhicule et venant retenir le haut du siège. Ainsi, on minimise au maximum les mouvements du siège en cas d’impact.
Ce système est obligatoire pour les véhicules construits depuis février 2006. En 2012, la norme Isofix s’impose comme système de fixation. Les sièges dotés de cette technologie sont environ 80 € plus chers que les sièges « conventionnels ».