Mandataire auto : bon plan ou arnaque ?

Mandataire Auto

Payer notre automobile de 5% à 35% moins cher, soit des milliers d’euros d’économies, est une offre qui ne se refuse pas !
Pour succomber à la tentation, oubliez votre concessionnaire habituel pour faire les yeux doux à un mandataire. Ils ont pour noms Elite-Auto, Aramis, Auto-ies… pour les plus connus, mais nombreux ont pignon sur rue, en bas de chez vous.

Le principe est simple : les mandataires (et négociants/distributeurs) achètent en grande quantité (donc à des tarifs imbattables), en France, le plus souvent, ou à l’étranger, des autos qui permettent aux concessionnaires de se débarrasser de stocks coûteux ou de voitures « en fin de vie », laissant place aux nouveautés. Autre possibilité : vous passez commande auprès d’un mandataire d’un véhicule avec les caractéristiques et options de votre choix, charge à lui (via votre mandat) de le traquer en Europe où il sera vendu au meilleur tarif (pour un même véhicule, prix et options divergent, en fonction de la volonté des constructeurs de prendre des parts de marché…).
C’est simple et efficace et votre véhicule conserve sa garantie constructeur dans toute l’Europe. Attention toutefois à la date de début de garantie, celle-ci démarrant le jour de sa vente et non de son immatriculation. Votre auto provenant d’un stock, accuse peut-être une garantie entamée, il y a plusieurs mois. À vous d’être vigilant. Il n’y a pas de piège, mais le bon sens est de rigueur.

 

La remise sera d’autant moins importante que le véhicule est à la mode et inversement. Pour une auto en vogue, l’écart de prix peut être de 1% à 10 %, se rapprochant de ce qu’un concessionnaire plein de bonne volonté pourra vous proposer. Pour dénicher la pièce rare et la « maxi remise », il faudra savoir être souple, s’orienter vers un véhicule parfois moins statutaire, faire l’impasse sur la couleur tendance ou les options rêvées, voire, sur une motorisation boudée, mais que ne ferait-on pas pour 35% de rabais !

 

bouche à oreilleLes mandataires, qui fonctionnent sur le mode low cost (avec une rémunération ad hoc, env. 1000 € par véhicule), dénichent des automobiles neuves, mais aussi d’occasion, quasi neuves, (6 mois-6 000 kilomètres), immatriculés par des loueurs ou des concessionnaires, voulant respecter les quotas de ventes imposés par les constructeurs pour toucher les remises de fin d’année. Des mandataires proposent désormais aussi de racheter votre ancien véhicule, sans que vous soyez obligé d’en acquérir un autre. Ce n’est pas dans votre intérêt.

 

Les professionnels achètent toujours 15% sous la cote Argus, voir moins, en dénigrant, si besoin, votre véhicule, pour sous-évaluer son prix, et en vous alléchant avec un paiement express. Vendez votre auto de votre côté (y compris sur leboncoin), vous serez très largement gagnant !

 

 
Et pour trouver le bon mandataire, prenez le temps de consulter les avis sur les forums Internet, et faites confiance au bouche à oreille !

Quant à la moto, hormis quelques cas isolés, elle échappe aux mandataires, au profit des concessionnaires, les volumes étant beaucoup moins importants qu’en auto (de ce fait, le destockage y est moindre), et la loi spécifique française des 100 chevaux limitant l’intérêt de la démarche.